L’explosion du petit pois

D’Alex Cousseau

Rouergue – collection DacODac – 2013 

Petite fille solitaire, Violette vit avec une amie imaginaire, Mona, que ses parents voudraient bien chasser. Mais au lieu de se faire des copains de son âge, Violette se lie avec Andreas, un peintre venu de Norvège qui ambitionne de représenter les moments de « passage » : l’envol exact d’un pigeon, l’explosion d’un petit pois (suggestion de Violette), etc. Mais Andreas s’en va, part rejoindre son amour d’enfance, la belle Rosa qui aime le bleu. Mona revient alors auprès de Violette, et puis celle-ci rencontre un autre jeune voisin, Amos.

Le titre amusant résume l’idée maîtresse de ce court roman : la notion de transformation d’un état à un autre, l’idée de choses qui évoluent aussi indiciblement que brutalement sont au cœur des parcours de vie racontés ici. Et la trop sérieuse Violette aura eu besoin de s’immiscer dans une histoire d’adultes pour vivre enfin, cahin-caha, la sienne. Raconté au présent par l’héroïne qui semble tout constater, l’ensemble sonne de manière assez mélancolique en ce qu’il évoque surtout des départs ; les futurs restent à construire, et on souhaite heureux celui de cette singulière petite Violette. Un curieux ouvrage qui invite presque à une sorte de méditation philosophique sur le sens de l’existence.

IMG_7939