Les Haut Conteurs tome 2 : le Roi Vampire

De Patrick Mc Spare et Oliver Peru

Scrineo Jeunesse – février 2011

Angleterre, 1190. Roland dit « Cœur de lion » est officiellement un Haut-Conteur à la cape pourpre. Il devient disciple de Mathilde la Patiente qui lui enseigne l’art de la Voix des rois, marque de sa caste qui vit en racontant des histoires – réellement advenues - de combats et de créatures fantastiques. Mais pour l’heure, une mission se fait plus urgente : retrouver l’upyr (le vampire) Vlad qui avait manqué tuer Corwyn le Flamboyant, et l’anéantir avant qu’il ne découvre un ou des secrets du Livre des Peurs. Ce Livre des Peurs renferme un pouvoir immense, et c’est pour cela que les Haut-Conteurs en rassemblent inlassablement les pages dispersées de par le monde, afin de le garder inoffensif. Roland, Mathilde, Ruppert et Salim se rendent pour ce faire à Paris où Vlad aurait trouvé refuge.

Ca y est, Roland prend son envol et quitte son petit village natal, où s’était intégralement déroulée l’action du premier tome. Il va découvrir la grande ville, et l’auteur en profite pour nous faire joliment visiter Paris au Moyen-Age, ses venelles et ses palais, ses petites gens et ses coutumes. Nous sommes à Noël, en pleine Fête des Fous qui permettent par ailleurs aux criminels d’agir plus facilement. On nous parle également de politique, Vlad étant lié à Jean sans Terre et Philippe Auguste, contre… Richard, lui aussi Cœur de lion. La quête de Vlad et toute la panoplie vampirique savent se faire discrètes, ou tout du moins enrobées dans des desseins supérieurs, des digressions solides.

Roland prend de l’assurance, développe ses propres opinions, et ce jusqu’à se méfier de ceux qui l’entourent : en effet, un Haut-Conteur disparu aurait été victime d’une traîtrise au sein du petit groupe… Cette idée dérangeante parcourt insidieusement tout le roman. L’intrigue se veut donc à multiples entrées – j'ai d'ailleurs oublié les Noirs Parleurs et Lothar Mots-Dorés - qui se croisent avec maîtrise, le tout sur une écriture de qualité et abordable. On compte de nombreuses batailles, mais aussi des moments de paix, voire d’humour. De nouveaux personnages qu’on espère pérennes apparaissent, et le jeune héros a même le temps de développer une petite attirance pour une certaine Elena (Elana… moi j’en reviens encore à Bottero !).

L’affaire Vlad voit une fin nette, mais le mystère reste entier autour du rôle de Roland, cité dans le Livre des Peurs, censé être une sorte d’élu pour les Haut-Conteurs… J’ai finalement de la chance de lire cette série longtemps après sa parution : je vais pouvoir me précipiter sur le tome 3 !!

 IMG_6781