Une louve met au monde trois petits ; l’un d’entre eux a une patte retournée, avec un dessin en spirale sur le coussinet. Abandonné selon les règles de la meute, il ne doit sa survie qu’à une ourse ayant juste perdu son propre bébé. « Faolan » est élevé comme un ursidé par « Cœur-de-Tonnerre », tout en développant ses instincts de loup. Lorsque sa mère de lait disparaît dans un tremblement de terre, Faolan va chercher seul son chemin, et son destin…

 

J’avoue, je suis bon, voire excellent public. J’ai pleuré comme une madeleine devant Bambi, recommencé avec L’Ours, presque refusé de regarder Le Renard et l’enfant. Dès qu’un animal traîne dans le coin et qu’il lui arrive un minuscule malheur, ça y est, mouchoir. Alors Faolan, il avait tout pour me faire craquer ! Il patouille les mamelles de sa mère adoptive, cauchemarde sur son abandon, lance des œillades intelligentes, se blesse, se relève, s’effraie devant un congénère qui grogne, prend son élan et saute (dans le monde inconnu), etc. A-do-ra-ble !

 

Kathryn Lasky raccroche son nouveau personnage à la série Les Gardiens de Ga’Hoole, où les chouettes tiennent le rôle principal. S'adressant à un public à partir de 10/11 ans, elle emploie un ton chaleureux, une écriture simple, très proche à la fois de ses personnages animaux et du lecteur. On ne peut pourtant pas qualifier cette ambiance d’anthropomorphique car l’auteure donne de multiples, circonstanciés et scientifiques détails sur la biologie, le comportement, bref la vie (rude) des animaux dont elle parle. Et cela avec un naturel confondant qui m’a enthousiasmée. C’est seulement à partir de cette trame solide que son narrateur externe brode sans complexes le début d’une belle histoire un peu fantastique, assurément très touchante.

 

Louveteau doté d’une intelligence et de qualités de cœur hors normes, Faolan grandit en dehors de toutes les conventions sociales de son peuple, ce qui va lui donner une liberté d’esprit qu’on devine décisive pour l’avenir. Cette indépendance est évidemment une force, mais elle ne lui enlève pas une extrême sensibilité : très attentif à sa différence, à sa filiation, Faolan ne cesse de réfléchir à sa place dans le monde. Il décide finalement de se rapprocher de ses semblables, mais on pressent d’emblée qu’il ne restera pas longtemps un « croc-pointu », pièce rapportée du clan.

 

Je n’ai pas (encore, ça m'a donné envie) lu Les Gardiens de Ga’Hoole, mais il me semble que les aventures des chouettes étaient surtout tournées vers l’action. Avec ce premier tome très psychologique de Faolan, l’auteure prend le temps de poser son personnage, et de nous y attacher corps et âme – en ce qui me concerne. Ensuite, il est évident que le dessin spiralé sur la papatte du loup va jouer un rôle important : Faolan, nouvel élu ?? A suivre avec le tome 2 en septembre 2011.

Repéré grâce à Emmyne, qui avait déjà tout et très bien dit !

 

Faolan le solitaire (Le Royaume des loups, tome 1)

De Kathryn Lasky

Traduit de l’américain par Cécile Moran

Pocket jeunesse – mars 2011

8,20 euros

 

faolan

 

Fantasia tient à protester vigoureusement contre cette ingérence canine sur un blog félin. En mode couinassou, elle boude et refuse toute photographie.

 

Découvrez la playlist Wolf... avec John Barry