La Trace

de Christine Féret-Fleury

Hachette – collection Black Moon - mai 2012

coup de coeur

La petite Française Rébecca est invitée au mariage de sa belle et riche cousine américaine, Sarah. Tout est prêt jusqu'au moindre détail dans cette famille WASP qui veut faire de la journée son moment de gloire. Rébecca ronge son frein, amoureuse du futur marié. Mais voilà que, à deux pas de l'autel, Sarah fait brutalement demi-tour, court jusqu'à sa voiture. Sa grand-mère Lavinia, ainsi que Rébecca, la rejoignent : une longue course-poursuite sur la route 66 commence...

Il y a évidemment des indices : une ancêtre de Sarah était une sorcière pendue à Salem, la grand-mère n'a jamais paru heureuse dans sa vie de couple, le prince charmant est trop beau pour être vrai... ils peuvent expliquer pourquoi et comment la situation a évolué de manière aussi stupéfiante. Mais n'en disons pas trop, cela gâcherait à coup sûr l'intense plaisir de ce thriller. !!

Chacune des trois femmes – exceptée peut-être Rébecca l'observatrice – fuit quelque chose qui lui fait peur, et partant se fuit elle-même sans le savoir. Sur fond d'angoisse rendue avec précision, les caractères vont se dévoiler peu à peu. L'adjonction du personnage de Dwight, libre penseuse qui fait la route, permet aussi de libérer les sentiments corsetés de Sarah et Lavinia, éduquées pour faire de bonnes épouses. La narration passe du « je » de Rébecca à celui de Sarah (Lavinia seulement en tout dernier), et – classique mais toujours efficace – laisse aussi la place par moments à une voix externe qui rend compte des pensées de l'homme à la poursuite de notre trio. On croit dur comme fer savoir qui c'est, bien sûr.

Je pensais qu'on allait partir vers le fantastique avec le thème des sorcières (une réincarnation, etc), mais finalement, nous restons dans le policier le plus sordide. Ecrit par une Française mais se passant en terre américaine, ce « page-turner » n'a rien à envier aux maîtres anglo-saxons du genre. L'écriture urgente, la construction maîtrisée lui apportent un plus indéniable, classant La Trace parmi les très très bons romans policiers. Un « road-movie » flippant !

L'avis également enthousiaste de Clarabel

IMG_6936