La Rentrée d'Edmond

de Thibault Guichon

illustré par Frédéric Pillot

Magnard – 2012

L'heure de la rentrée a sonné pour Edmond : ses maîtres, inquiets de la recrudescence de vols dans le quartier, l'ont inscrit à l'école Saint-Bernard pour apprendre à devenir un chien de garde. La boule au ventre, Edmond prépare son cartable et sa tenue de sport. Coaché par la tyrannique madame Fox Terrier, il fait tous les efforts qu'il peut. Malgré cela, il ne parvient ni à courir pendant dix tours, ni à aboyer méchamment. Au bout d'une semaine, pour son plus grand bonheur, il est renvoyé. La vie reprend son cours en compagnie de ses copines les mouettes (voir La Niche d'Edmond). Et, formation ou pas, orsque notre héros aperçoit un inconnu, il n'hésite pas à le mordre férocement pour défendre sa famille. Bon, évidemment, ce n'était peut-être pas une personne qu'il fallait attaquer...

Edmond doit énormément à son physique croquignolet, exagérément rondouillard, qui ne l'empêche pas d'être également très expressif. Il est ici accompagné de nombreux autres chiens tout aussi amusants : c'est vérifié, le dessinateur de Thérèse Miaou possède donc bien un « don » pour le dessin animalier d'humour. Sur des peintures aux contours affirmés et aux couleurs franches, les prises de vue variées sont encore synonymes de fantaisie vivante : plongées qui imaginent les yeux de l'humain, puis brusques contre-plongées qui se mettent au niveau du chien au gros nez zoomé... Servi par un texte apparemment neutre, en fait très pince-sans-rire, Edmond représente le type même de l'anti-héros qu'on adore retrouver de tome en tome. Si bien que, fait extraordinaire pour elle, Fantasia a adopté sans réserve ce toutou irrésistiblement tendre !

 

IMG_7096

IMG_7097

IMG_7098

IMG_7100