Tu seras partout chez toi

Auteur : Insa Sané

Sarbacane – 2012

Sény, un jeune garçon de neuf ans, mène une vie des plus heureuses. Il est aimé de ses parents, entouré de ses amis et surtout amoureux fou de Yulia. Cependant, la guerre sévit dans son pays, bien qu’inconscient du danger et de la gravité de la situation, il voit rapidement son quotidien bouleversé. Alors que Yulia lui annonce qu’elle va « bientôt partir », il ne pressent pas que c’est lui qui va s’en aller loin de son village. C’est alors qu’un matin, « avant l’aube », ses parents le conduisent à l’aéroport, afin qu’il soit en sécurité à l’étranger, auprès de son oncle. Sény se sent abandonné, il est incapable de comprendre ce qui lui arrive tant il est désemparé et soudainement déraciné.

Le jeune garçon se retrouve plongé dans un nouvel univers, celui des « hommes pressés » et il est bien déterminé à tout faire pour retrouver son propre « chez lui ». Pour cela il va élaborer les stratagèmes les plus fous et devenir le cancre de sa nouvelle école. Mais, Tonton Chu-Jung, Tata Belladone et son cousin Aly ne semblent pas décidés à le renvoyer dans son pays si facilement. Il se lie alors d’amitié avec Brindille, qui lui offre un nouvel espoir dans sa quête en lui parlant d’un lieu tout particulier : « le repaire des sept cerisiers ». Ici, tout bascule : Sény tombe et est précipité  dans un monde imaginaire, dans les profondeurs de la terre où vit un personnage mystérieux qui pousse notre héros dans un voyage extraordinaire, accompagné de Brindille et de ses amis, retrouvés en ce lieu comme par miracle.

 « One day I know, I'll feel home again », ces paroles de la première chanson de la bande-son accompagnant ce livre auraient pu être celles de Sény. En plongeant la tête la première dans un univers fantastique, il part à la reconquête de son monde à lui, de sa famille aussi et finalement de lui-même. C’est un véritable voyage initiatique qui nous est ici relaté, avec les mots de cet enfant qui grandit et se reconstruit. Tu seras partout chez toi est également un récit, qui dévoile derrière les contes et les légendes, une souffrance importante causée par la guerre : le déracinement, l’exil forcé.

Pourtant, malgré ce sujet grave et saisissant qu’aborde l’auteur, ce roman se caractérise aussi par une douceur et une chaleur a priori inimaginable compte tenu de la trame générale et des précédents livres d’Insa Sané. L’écriture est en effet singulière : Sény nous parle directement avec une voix chantante et poétique. J’ai été touchée par ce style si particulier qui introduit une douce poésie faite de refrains et de rimes au cœur d’un roman, le rendant d’autant plus touchant et agréable à lire. Ce sont tous ces petits détails qui donnent à ce récit une résonnance particulière. Il est donc aisé de s’attacher à ce jeune narrateur qui nous invite à entrer dans son monde, avec beaucoup d’humour parfois, mais aussi avec une certaine naïveté qu’il perdra peu à peu au fil de son étrange voyage.

Un roman pour comprendre que le bonheur peut se trouver partout sur Terre !

Carole Bourdin (Licence pro Métiers de l'édition Paris V)

cheztoisane