L’amour pirate

Auteur : Christian Grenier

Oskar édition – 2012

Nous sommes en 1960. Avoir seize ans au cœur de la guerre d’Algérie ne rend pas les choses faciles pour Christophe, cadet d’une modeste famille parisienne. La société qui l’entoure, bien qu’en quête de liberté et d’émancipation, est encore engoncée dans des conventions désuètes. Dans cette France où voir au Louvre la Vénus de Milo fait naître dans le cœur de l’enfant adulte les prémices du désir, comment laisser sa place à l’ardent amour adolescent, l’amour clandestin : l’amour pirate ?

La réponse est évidente pour Christophe depuis des années : il confiera ses états d’âme à l’écriture. L’écriture de ses actes quotidiens, de ses pensées… Pour finir par coucher son âme sur le papier. C’est donc son fidèle journal qui lui révèlera, après une relecture assidue aux allures d’introspection, comment il est tombé amoureux d’Anne. La douce Anne.

Certaines rencontres bouleversent notre existence. Pour Christophe, cette rencontre, c’est elle, une amie de la famille. Tous deux épris de belles lettres, et spectateurs enthousiastes de la Comédie Française, ils tissent en peu de temps une véritable complicité intellectuelle.

De la complicité à l’amour, il n’y a eu qu’un pas.

Et pourtant l’obstacle est là : aimer une femme de neuf ans son aînée ne s’inscrit pas dans le carcan des valeurs morales de l’époque. Et puisque cet amour orphelin ne peut que s’écrire, Christophe noircit frénétiquement les pages de son journal. C’est ainsi qu’on apprend qu’après avoir tenté d’oublier, de jouer les entremetteurs, d’attendre, d’impressionner : Christophe se déclare.

Dès cet instant les passions deviennent confuses. Le lecteur attend, espère, redoute  avec Christophe. Que pense-t-elle, que veut-elle ?

La curieuse jeune fille demande avec insistance à son admirateur de cesser ses lettres quotidiennes. Il fait fi de cet ordre. Puis un matin, Anne ne reçoit pas de lettre. Sera-t-elle soulagée de voir sa demande enfin exécutée ? Non. Elle offre à Christophe un carnet de timbre pour réponse. Que doit-il comprendre ?

On n’entre pas de ce roman, on y est happé, par une plume forte de sincérité simple. On rougira, nous aussi, du premier baisé volé. On se laissera toucher par le frémissement de ce désir de liberté. En quelques pages nous devenons le journal intime, ce confident discret qui accompagne Christophe de la Comédie Française aux bancs de l’Ecole Normale, de l’étroite maison familiale, aux vastes rues de la capitale, une jeune femme à son bras.

On assiste avec beaucoup d’émotion à ce plaisir teinté d’inquiétudes enfantines et pourtant sans âge : faut-il avouer ou aimer dans l’ombre ?

Une citation littéraire ouvre et éclaire d’ailleurs chaque chapitre, comme un écho de ce monde théâtral qui sert de référence à Christophe.

L’auteur  fait de l’Amour Pirate son journal intime à peine travesti. Et sous le jeu des mots et de la littérature, Christian devient  Christophe. Aujourd’hui, Christian Grenier est le mari d’une femme de dix ans son aînée. Serait-ce Anne ? A vous de le découvrir.

Angélique Lachaume (Licence pro Métiers de l'édition Paris V)

amour pirate

cgrenier