L'anniversaire

de Pierre Mornet

Autrement jeunesse – 2013

Le trait de Pierre Mornet est reconnaissable entre mille autres : des peintures grandes, d'un classicisme soigné et d'une perfection ronde, qui renferment une étrangeté fixe, une mélancolie sourde dont on cherche l'origine. Il s'agit ici de rêve, et de nostalgie.

Le temps éphémère de coquelicots fleurissant, une jeune femme brune se souvient d'un épisode de son enfance. Le jour de son anniversaire, elle se perd dans la forêt en jouant. Elle affronte un orage, se retrouve dans l'eau, ou plutôt au-dessus, au sommet d'un arbre. Elle rencontre alors son double blond, une amie qu'elle veut sauver de la Reine de la Nuit. Cette dernière accède au souhait de la petite fille, lui permettant de repartir, via d'étranges contrées, avec un bel oiseau aux plumes... dorées.

Un rêve dans le rêve, une illusion qui rejoint finalement la réalité, un moment intime puisant aux contes et légendes : Pierre Mornet se fait surréaliste dans ce premier texte court, limpide, d'une poésie claire. Il suffit de se laisser entraîner pour retrouver, par libre association de sentiments fugaces, un petit bout de sa propre enfance. D'une solennité presque impressionnante, les illustrations (déroulement classique, page de droite) atteignent la valeur de l'instant figé pour la vie – voir l'adulte au début. Cette nouvelle et superbe « Alice » bercera les jeunes lecteurs (à partir de 8/9 ans), charmera les plus grands.

IMG_8586

IMG_8587

IMG_8589