Les joies du logis

de Françoise Morvan

illustré par Irène Bonacina

Editions MeMo – collection Coquelicots – 2013

« - Dans notre soue, ça sent la rose : c'est mieux que rien, c'est quelque chose, et j'aurais tort d'être morose, grogne le petit cochon rose. »

« - Quant à moi, dans mon poulailler, caquette Henriette, émerveillée, j'ai la plume et j'ai l'oreiller : je fais mon œuf sans m'éveiller. »

Un à un, les animaux de la ferme ou de la forêt vantent les mérites de leur habitat, qu'il soit de leur propre fait ou résultat de leur domestication. Usant de mots rares dans la langue actuelle (ainsi que des termes exacts de tous les bruits d'animaux), les courts textes riment et créent des liens entre les personnages de ce drôle de petit livre, étonnant et impertinent.

On s'amuse, on répète à voix haute, et on scrute les détails des miniatures précieuses qui complètent beaucoup plus qu'elles n'accompagnent ce qui est dit. A l'encre fine de toutes les couleurs, elles mettent en scène les multiples héros dans des situations très humaines, sans rien renier au caractère, ma foi, souvent bien affirmé de ces charmantes bêtes ! Un petit rien qui ravit.

IMG_8486

IMG_8487

IMG_8489

IMG_8490