Je suis un papillon

de Vincent Cuvellier

illustré par Sandrine Martin

Gallimard jeunesse Giboulées - 2013

coeur mini mini

« Quelques secondes, pour un papillon, c'est long, très long ». A l'aube de sa journée de vie, notre héros volette dans le jardin des Hoffmann, en pleine réunion de famille. Il s'amourache de la petite Clara, avec ses grands rubans (papillons) blancs dans ses cheveux roux. Il lui compose sa plus belle danse, il jalouse ses éclats de rire avec un cousin malicieux. Puis, brutalement, l'orage arrive, sous la forme de soldats grossiers et brutaux. Le grand-père est molesté, les hommes se battent. Clara en réchappe miraculeusement. Le papillon bat des ailes, panique, attend la suite au-dessus de la mêlée. La suite, c'est une fête gâchée, mais surtout une famille bouleversée, pour ne pas dire brisée. Impuissant, l'insecte s'envole ailleurs tandis que le soleil baisse dans le ciel.

Aborder l'horreur par la beauté. Suggérer l'Histoire par l'ingénu. Raconter l'intime à travers une figure tierce. Vincent Cuvellier synthétise ces trois propositions avec une intensité peu commune, dans un témoignage résistant, curieusement gracieux, contre le nazisme.

C'est le papillon qui parle, usant du bon sens de celui qui reste en-dehors de la société, qui simplement observe et rend compte sans comprendre. La nature versus la culture, en quelque sorte. Il est d'abord simplement heureux pour lui, pour Clara et les Hoffmann. Il apprécie le temps présent de sa courte vie, et nous fait nous réjouir en sa compagnie aimable. On se laisse facilement bercer ; le choc de l'intrusion armée sera d'autant plus atroce...

D'une ligne claire « rétro » un peu figée qui devient alors violente, et en occupant toute la double-page, les images nous font comprendre de quelle époque et quel drame il s'agit. Les faits relatés et dessinés sont subits, d'une grande dureté, en complet décalage avec la légèreté colorée du papillon. Et, alors que la famille compte ses blessés et imagine son avenir perturbé, l'insecte restera libre... pas pour longtemps quand même, nous rappelle l'auteur in fine, décidé à nous faire ressentir l'éphémère de la vie. Un album sobre et nuancé à lire le cœur solide.

IMG_8517

IMG_8518

IMG_8519

IMG_8520