Roby ne pleure jamais

d'Eric Simard

Syros – collection Mini-Syros Soon – 2013

Du jour où Robot ZX parvient à ressentir la douleur, il devient Roby. Adopté pour tenir compagnie à Cyrielle (qu'il doit appeler Mademoiselle), il devient le bouc émissaire de quelques élèves à l'école. Programmé pour obéir, Roby ne peut rien dire à sa jeune maîtresse. Jusqu'au jour où les petits voyous s'en prennent directement à elle : Roby va choisir de se battre pour la protéger. Il est arrêté, bientôt jugé car on l'estime suffisamment sensible pour mériter un procès. Mais qui le défendra ?

L'histoire est classique, elle touche ici par son côté « amour d'enfant » à la grande pureté. Cyrielle et Roby sont des âmes sœurs, peu importe leur nature vivante ou roboïde (on suppose un temps futur éloigné à la technologie fulgurante). Roby est-il encore une machine ? Sur un mode très doux (jamais Roby ne se montre dangereux envers ceux qui l'ont créé), c'est à cette grande et inépuisable question de la définition de l'humanité que nous convie Eric Simard. Il nous donne déjà, peut-être, une partie de sa réponse en choisissant de faire de Roby un narrateur...

Fantasia, pas du tout un petit félin de science-fiction, s'invite dans le débat : il n'est nul besoin d'être un homme pour ressentir des émotions, ou du moins des sensations, n'en déplaise à monsieur Descartes. Mais elle n'aimerait quand même pas vivre au milieu de robots. Oui, en quarante pages, le lecteur trouve de quoi réfléchir pendant des heures...

IMG_8330