La fille aux doigts d'or

de Benjamin et Julien Guérif

Syros jeunesse – collection Rat noir – 2013

Léo habite seul avec son journaliste et cinéphile de père – un quotidien tranquille entre lycée et soirées DVD. Et puis son père rencontre Marianne, une étudiante bien plus jeune que lui au physique de rêve. Au-delà de sa petite existence bouleversée, Léo se méfie profondément de Marianne. Il mène l'enquête, et lui découvre un passé sulfureux. A lui alors de « sauver » son père...

Il ne s'agit pas d'un roman policier au sens strict du terme, mais l'effet produit reste le même. Ambiance d'instabilité ici assez glauque, danger imminent dont on ne sait la forme qu'il va prendre, suspens donc, et résolution abrupte : nous sommes en alerte, inquiets et à l'affût du moindre indice. Car l'écriture réaliste, simple mais expressive du fil des pensées du héros, aime à digresser, et le narrateur Léo parle du lycée, des films qu'il visionne (il y cherche des similitudes avec ce qu'il vit), plongeant le lecteur au plus près de ses préoccupations. Aux amateurs de frissons, la fin pourrait paraître un peu terne, un peu fade, en fait à l'unisson des ressorts passionnels des faits divers que Léo avait compulsés à la bibliothèque. Un roman crédible donc choquant, dès 14/15 ans.

IMG_8147