Roman d'horreur

d'Arthur Ténor

Scrinéo jeunesse - 2013

Valentin, Zoéline et Cédric sont de grands amateurs de films d'horreur – sur le canapé et avec pop-corn. Dans leur ville, il y a une Maison de l'Horreur, désormais abandonnée, théâtre d'un atroce meurtre familial il y a des années. Décidés à vivre leurs émotions en trois dimensions, les amis s'y engagent nuitamment et... surprise, Zoéline et Cédric ont piégé Valentin pour une émission de caméra cachée ! Le garçon rit jaune, persuadé d'avoir aperçu le spectre d'une jeune fille lui demandant de l'aider. Il revient seul dans la maison, tombe sur le voisin acariâtre, et finit par entraîner ses copains à mener l'enquête : qu'est-il vraiment arrivé à la famille Collinsky, le père, la mère et leurs trois enfants ?

Avec ses personnages types, Arthur Ténor a décidé d'exploiter un bon nombre de ressources de la peur liées à ce genre si prisé par les adolescents en mal de frissons : l'horreur. De qualité souvent moyenne mais très suggestifs, les films, ces illusions, poussent Zoéline et Cédric à piéger leur camarade avec d'autres caméras dans une maison soit-disant hantée. On embraye avec des phénomènes surnaturels présentés cette fois-ci comme faisant partie du pacte de lecture, et dont on ne saura d'ailleurs jamais s'ils sont issus de la sensibilité intuitive de Valentin ou s'ils signent un vrai roman fantastique. Et nous terminons joliment – enfin... les événements sont sordides – sur une histoire policière tout ce qu'il y a de plus réel. L'auteur ne cesse de jouer avec les codes (et avec nos nerfs) à seule fin de les démonter, nous obligeant à remettre sans cesse en question notre goût, généralement irrésistible, pour les mystères terrifiants. Une réflexion accesssible dès 12/13 ans, finalisée d'une filmographie à regarder en plein jour...

IMG_8247

Fantasia avait tellement peur que la photo tremble...