Un Morceau de lumière

de Rino Ferrante

illustré par Elis Wilk

Ane Bâté Editions – 2013

Il est énorme, noir et blanc griffonné, et accompagné de multiples semblables : les obus tombent sur la ville, transformant les maisons en visages grimaçants. Vite, on monte dans la voiture et on se réfugie dans les bois. Là, un quotidien se réorganise, les enfants reprennent l'école. Ils n'ont pas de tables ni de chaises, mais la maîtresse a eu le temps de ramasser des fleurs pour les offrir. Les obus vides font de merveilleuses corbeilles...

Racontée par un (certainement une) enfant, la guerre ne dit jamais son nom. Elle se devine, elle se subit. Elle se contourne aussi, et c'est cette force de vie qui est montrée ici. Au noir et blanc piquant du conflit, aux corps recroquevillés et aux visages anonymes s'opposent les pastels des fleurs, le carmin d'une bouche ou d'une joue. Le chat continue de s'alanguir paresseusement sur la voiture devenue fixe sans ses roues... Derrière le texte elliptique, les images sont saisissantes, en collages, tampons, rayures puissamment suggestifs. A découvrir accompagné, dès huit ans environ.

IMG_7950

IMG_7951

IMG_7952

IMG_7953

IMG_7954