Le complot du chat

de Katie Davis

traduit de l'anglais par Alice Delarbre

illustré par Hannah Shaw

Flammarion – collection Castor poche – 2013

Ca démarre avec un chat, « le nouveau chat », pas trop aimant et pas trop aimé, si ce n'est par Tom, cinq ans et cadet de la famille. Le père, sur un coup de colère, chasse l'animal, et il ne revient pas. La narratrice Anna, accompagnée de sa meilleure amie Suzanne, va prendre le mystère en main. L'enquête rapproche les enfants d'une personne âgée isolée, « la dame aux chats », qui récupère toutes sortes de déchets dans la rue et se pique de nourrir les matous du quartier. Anna, Suzanne et Tom vont chercher à l'aider alors que les services sanitaires la menacent sans même qu'elle en ait conscience...

Si le roman, avec son écriture à hauteur de petite fille heureuse – dessins, définitions de mots recherchés dans le dictionnaire, plans élaborés avec sa copine... - s'adresse bien à des enfants de 9/10 ans, son propos n'en est pas moins grave. D'abord, les animaux n'y sont pas forcément attendrissants, avec notamment ce chat qui mord les gens et arrache les ailes des oiseaux vivants. Sa recherche est une composante de l'histoire, elle n'en est pas l'aboutissement. Car l'intrigue s'ouvre sur une vision réaliste de la vie : la vieillesse et sa prise en charge dans un contexte d'isolement et de folie douce (mais sale). Sans préjugés et le cœur sur la main, les plus jeunes sont sans doute les seuls à voir encore l'humain et la détresse derrière ce qui dérange.

Le complot du chat est donc un drôle de livre qui cache bien son jeu : ne comptez pas (que) vous distraire, vous allez être éduqué.

A lire aussi : L'affaire des hamsters (2011), avec des petites bêtes assassinées dedans, et Opération lapin (2012)... On y retrouve nos sympathiques héros !

IMG_8227