Une chanson pour l'oiseau

de Margaret Wise Brown

illustré par Remy Charlip

traduit de l'américain par Loïc Boyer

Didier jeunesse – collection Cligne-Cligne - 2013

1938 (texte), 1958 (illustrations), 2013 pour les jeunes lecteurs français : il est des histoires universelles et intemporelles... On ne peut que remercier Didier jeunesse et sa collection Cligne-Cligne de nous faire découvrir ce petit album format à l'italienne, d'une émotion rare et directe.

Le résumé est tout simple : quatre enfants découvrent un oiseau juste mort, s'inquiètent, s'interrogent, puis lui creusent une tombe et lui organisent des funérailles afin d'honorer sa mémoire. Dans la première moitié du XXème siècle, s'adresser ainsi aux enfants à propos d'un sujet aussi sensible que la mort était particulièrement novateur. Aujourd'hui, la simplicité du texte respectueux, les illustrations saisissantes aux tons bleus et jaunes, provoquent toujours une douleur indicible, des frissons immédiats.

Comme pour prendre le temps du deuil, les phrases apparaissent sur des pages isolées des dessins expressifs : un processus lent se met en place, la vie reprend enfin à la dernière image, l'oiseau apparaissant dans un coin (un coin de la mémoire...). Un classique tout en équilibre, dont la métaphore animalière n'enlève rien à la force de sa vérité crue. 

« Petit oiseau tu es mort / Tu ne voleras plus jamais / Tout là-haut / Avec les oiseaux dans le ciel / Nous chantons pour toi / Parce que tu es mort / Bel oiseau de plumes »

IMG_7826

IMG_7827

IMG_7828

IMG_7830

IMG_7831