Le Marchand de souvenirs

de Ghislaine Biondi

Oskar éditeur - collection Oskar poche fantastique - 2013

Antoine s'apprête à passer des vacances d'été tranquilles lorsqu'une nouvelle boutique ouvre à côté de chez lui. Le vieil homme qui la tient se déclare marchand de souvenirs, intriguant ainsi hautement notre narrateur. Antoine apprend alors que, muni de l'objet adéquat en fonction de ses désirs, il pourra se composer des souvenirs qu'il n'a pas vécus, et ce à partir de rien ou juste de quelques bribes authentiques. Antoine s'offrira d'abord des vacances à la mer, avant de partir sur les traces de son père, qu'il n'a jamais connu ou si peu. Sa mère, avec qui il n'ose pas en parler, choisit elle une vie à deux par le biais d'un oreiller qui lui souffle des idées d'amour... Petit à petit, les souvenirs nouveaux vont influer sur la vie des héros, toujours pour le meilleur.

Le court roman prend le prétexte du fantastique doux (pour ne pas dire du merveilleux) essentiellement afin de faire intervenir un volet familial – Antoine à la recherche de son père, la mère souffrant de solitude. De fait, le pourquoi et le comment des souvenirs vendus dans la boutique n'est pas creusé, entretenant ainsi un petit parfum de mystère agréable... L'ensemble est très positif, tourné vers l'avenir forcément meilleur. J'ai cependant regretté le message « sur le fil » : l'imaginaire permet de combler un manque, certes, mais il ne saurait tenir lieu de refuge. Rebondissant toujours sur des réalités, ce n'est pas ce que dit l'histoire, mais peut-être une ambiguïté peut-elle subsister dans l'esprit du jeune lecteur... Dès 9/10 ans.

marchand souvenirs