Les Orphelines d'Abbey Road livre 2

de Audren

Ecole des Loisirs – collection Neuf - 2013

La paix (et les punitions des sœurs) sont revenues sur l'orphelinat d'Abbey Road où Joy se morfond, tandis que Margarita a rejoint ses parents, Lady Aglaé Bartropp, protectrice de l'institution, et l'ancien jardinier. A l'occasion d'une visite chez les Bartropp, Joy entend Aglaé exprimer son désir de retrouver sa sœur, toujours perdue au pays magique d'Alvénir. La jeune fille, quant à elle, voudrait partir à la recherche de ses parents disparus en mer. Aidées de Ginger, elles vont donc rejoindre à nouveau Alvénir et survivre à moult aventures avant de parvenir (ou pas) à leurs fins.

Aglaé amnésique et irascible, Dawson redevenu bébé, la narratrice Joy amoureuse... il s'en passe des choses dans ce tome presque tout entier situé à Alvénir et ses différentes bourgades plus extravagantes les unes que les autres. Mais derrière la fantaisie percent des réflexions plutôt profondes. Sur le temps qui passe – à l'endroit où à l'envers, lentement (la tortue) ou très vite (le challenge imposé par la tortue) -, sur le pouvoir énorme du rêve-souhait (voir Ginger la confiante, les déplacements « intentionnels » en Alvénir), sur les limites de notre volonté aussi : Joy aime un garçon, un Almour adorable mais qui ne connaît pas les sentiments, et sa désillusion ira de pair avec les « retrouvailles » des parents.

L'air de rien ou plutôt l'air de distraire et de rire, usant d'une écriture solide, Audren nous fait réfléchir sur notre condition d'humain mortel. C'est une quête avec ses épreuves, c'est une fantaisie au pays d'Oz ou d'Alice, c'est un roman fier de son audace, et à raison ! La fin, à la fois angoissante et croquignolette (la tête des bonnes sœurs...), promet de nouvelles incursions en Alvénir... à venir !

 Et toujours les belles couvertures de Christel Espié...

IMG_7976