Une Journée à la campagne

de René Mettler

Gallimard jeunesse - 2013 

René Mettler collabore depuis de nombreuses années avec Gallimard jeunesse et a eu la chance de connaître l'âge d'or du documentaire jeunesse, ces années 1980 qui verront éclore toutes les déclinaisons des « Découvertes » : Cadet, Benjamin, Mes premières découvertes... Il a illustré quantité de titres, essentiellement sur le thème de la nature. Je n'ai pas peur de le dire, cet homme a marqué mon enfance : sa façon précise de dessiner les paysages et les animaux, son trait à la ligne claire, ses couleurs qu'on devine apposées à la main et non à l'ordinateur... Aujourd'hui, les tendances ont évolué, mais rien n'y fait, il demeure pour moi une référence quasi-mythique : partout à la bibliothèque de l'école, on tombait sur lui.

C'est donc avec un effet madeleine de Proust que j'ouvre son dernier ouvrage, dans la lignée des précédents, car René Mettler est de l'espèce rare des fidèles. Comme le titre l'indique, nous allons suivre la vie d'un écosystème pendant une journée, du matin au soir. Nous sommes au bord d'un lac, les oiseaux s'agitent aux premières lueurs de l'aube et cherchent à manger des poissons dans l'eau. René Mettler a l'art de la mise en scène, attention, c'est sanglant ! Au passage, évidemment, on découvre les mœurs de différentes espèces animales et on se cultive tranquillement.

Nous suivrons ensuite la couleuvre dans l'herbe, jusqu'à la prairie et ses insectes, avant de rencontrer une buse et donc des mulots. Un petit tour dans les bois, et hop, voilà le renard pourchassant un lapin. Enfin, nous nous endormirons en haut d'un arbre avec l'écureuil. C'est simple et sans surprises, mais pourquoi en faudrait-il ? Le texte au présent respire la sérénité malgré le caractère donc cruel de cette vie campagnarde (prédateurs versus proies), et, cerise sur le gâteau pour le trentenaire d'aujourd'hui, on retrouve même une double-page finale qui reprend toutes les précédentes en donnant le nom de chaque élément observé parmi la faune.

Le grand ouvrage est classique, efficace et tellement impeccable qu'il transcende et transcendera les années. Il suffit de le mettre dans les mains d'un bambin de cinq ou six ans pour que cela fonctionne (n'hésitez pas à lui arracher sa tablette tactile). Ici, on apprend en ouvrant grand les yeux, l'image est en haut et le texte toujours en bas, l'unique concession au ludique si acclamé de nos jours étant des animaux qui se faufilent sur les marges du texte d'une page à l'autre. Il constitue un hommage à la nature dans toute sa splendeur sans l'homme, mais aussi à une certaine philosophie du documentaire jeunesse, sérieux et modeste à la fois. Merci, monsieur Mettler, et, en allant plus loin, merci monsieur Marchand. 

IMG_7781

IMG_7797

IMG_7798

IMG_7799

IMG_7800

logoalbums2

 

 

 

 

 

12/20