La Toile

d'Isabelle Simler

Editions Courtes et Longues – 2013 

Fantasia a déjà parlé de Plume, facétie vagabonde d'un charmant jeune chat noir sur les traces de différents volatiles – et de leurs plumes. Le héros de La Toile est... une araignée, qui, depuis un promontoire (un arbre ?) en retrait d'un superbe paysage de type maritime (ou lacustre ?), tisse patiemment sa toile.

De quoi se sert-elle ? Et bien, de ce qu'elle a devant les yeux, voyons. Tout l'inspire, depuis la commune mouche jusqu'aux étamines des fleurs, en passant par les cailloux, à nouveau les plumes, etc. Au final, la toile - d'araignée – composée témoigne d'une haute valeur esthétique : l'arachnide a compté sur son regard curieux, nous dit l'album, et on peut rajouter sur le coup d'oeil du maître... Une page finale découpée au laser nous montre en effet comment la finaude a placé ses proies, dans un raccord parfait avec le décor qu'elle observait.

Sans paroles si ce ne sont les noms de ce que l'araignée accumule, l'ouvrage fonctionne sur le même principe que Plume, celui d'un personnage qui hante en clin d'oeil les pages. L'araignée s'éclate ainsi à la façon d'une ombelle, se resserre pour imiter le chaton de l'arbre... Au début, on manque ne pas la voir, mais le jeu est vite lancé ! Encore une fois, les images sont magnifiques, d'une finesse extrême sur leur fond blanc, substituts de planches scientifiques tout à fait convaincantes (ces dernières sur la page gauche, la droite suivant le périple de l'araignée).

Un album d'un minimalisme malicieux à regarder avec de grands yeux émerveillés, et à offrir sans réserve !  

IMG_7779

IMG_7783

IMG_7784

IMG_7785

IMG_7786

 La Toile est un livre voyageur... Il va maintenant rejoindre Judith et Sophie !

challenge albums 2013

 

 

 

 

 

 

10/20