2 filles + 3 garçons - les parents = 10 choses que nous n'aurions pas dû faire

de Sarah Mlynowski

traduit de l'américain par Claudine Richetin

Albin Michel jeunesse – collection Wiz – 2013

Après le divorce, le déménagement. April vivait jusqu'à présent avec son père et sa belle-mère dans la ville de son enfance, alors que son jeune frère avait dû accompagner sa mère en France. Mais, en plein milieu de sa dernière année de lycée, elle est elle aussi menacée de partir à des centaines de kilomètres pour suivre la famille de sa belle-mère... April ne veut pas perdre ses ami(e)s et surtout son petit copain. Elle négocie alors de rester chez son amie Vi, dont la maman est justement partie (cela, le père d'April ne le sait évidemment pas).

Et c'est parti pour quelques mois de folie sans aucun adulte ! Les deux filles vont acheter un jacuzzy, adopter un chat (et le faire écraser, Fantasia s'en arrache encore les poils), prendre la pilule et vivre leur première relation sexuelle... Attention, elles conservent toutefois la tête sur les épaules en ce qui concerne le budget et les cours. Sans vraiment s'en rendre compte, April apprend l'âge adulte, celui des responsabilités et des cœurs brisés...

Oui, la narratrice évolue dans un milieu assez privilégié et ses préoccupations restent, au-delà de la cassure initiale du divorce parental, très adolescentes : premier amour, fêtes arrosées, papotage ou télévision entre filles, etc. On ne peut pas le lui reprocher, April vit sa vie à hauteur de ce qu'elle connaît. Mais avec Vi, l'enfantine jeune fille va encore apprendre à remplir un lave-vaisselle, payer des factures ou confectionner du guacamole maison. Elle prend conscience du cocon dans lequel elle évoluait, comprend que l''indépendance mérite des efforts, et se montre au final très fière de devenir (un peu) plus grande. J'ai aimé le roman pour ces nuances... Un lecteur adulte trouvera donc April mignonne tout plein, un lecteur adolescent se reconnaîtra en elle - ou pas selon son degré d'autonomie, mais elle donne de toute façon envie.

J'ai aimé aussi la construction du roman, d'abord en dix points (les dix choses...), puis en paragraphes sur-titrés avec pertinence et impertinence, d'une façon un peu journalistique. Les petits blocs de texte permettent de structurer la pensée d'April, lui autorisent des digressions sur le passé, qui bien sûr expliquent le présent. Et derrière les excès de jeunesse (dorée) se crée un joli et touchant personnage, que l'on voudrait pouvoir suivre après une dernière page enrageante car trop ouverte !

IMG_7611

Petit détail à mes yeux ravissant : la couverture propose une illustration plutôt sage et romantique (sauf la fête en haut, mais bon), et la quatrième de couverture en propose une autre plus rigolote, en l'occurrence des bonbons (j'espère, je n'ai pas trop su, hum). Le décalage pointe encore les ambiguïtés d'une adolescence aux humeurs oscillantes...

IMG_7612