La jeune fille à la plume

de Katherine Sturtevant

traduit de l'anglais par Maïca Sanconie

Bayard jeunesse - collection Millézime - 2012

Du haut de ses 16 ans, Meg vit entourée de livres depuis toujours. Fille d'un libraire, elle grandit dans l'ambiance intellectuelle du Londres de 1680, que certains tenaient alors pour le « centre du monde ». Elle aime les livres et, par dessus tout, elle désire écrire. Ce qu'elle souhaite: devenir écrivaine. Mais dans l'Angleterre de l'époque, une Plume dans la main d'une femme est une chose absurde. Selon son père, elle devrait plutôt penser au mariage, apprendre à coudre et cuisiner. Il lui interdit de montrer à qui que ce soit ses écrits. Le jeune Edward, frère d'Anne la meilleure amie de Meg, vint lui demander sa main. Se moquant de lui, elle lui dit qu'il pourrait ramener comme cadeau de son voyage en Italie le récit de sa capture par des barbares. Sauf que cette capture arrive réellement. Persuadée d'en être responsable, la jeune Meg culpabilise. Elle prend en main la campagne qui tente de rassembler la rançon demandée et met pour cela sa Plume à en action.

Ce livre permet d'en savoir un peu plus sur la condition de la femme au 17ème siècle. Meg ne veut pas finir derrière les fourneaux, prête à répondre aux moindres souhaits de son époux, comme son amie Anne. Non, elle veut réaliser ses rêves : connaître le latin, écrire et être lue. Ce roman a aussi un intérêt historique : il nous montre la manière dont les Occidentaux de l'époque percevaient le monde extérieur. Nous suivons Meg dans sa vie quotidienne d'adolescente. On est témoin de tous les comportements qui accompagnent cette période de la vie, complices de son immaturité et de son côté lunatique. On la voit grandir, sortir de son univers uniquement peuplé de livres, se découvrir femme.

La passion du personnage pour l'écriture et sa détermination à se faire reconnaître sont particulièrement touchantes pour quelqu'un qui, comme moi, rêve depuis toute petite de pouvoir écrire des livres. L'intrigue est bien menée, et le roman, accessible dès douze ans, est à conseiller au jeune public, en particulier féminin.

Alice Richard - LP Métiers de l'Edition

plume