Lutin veille

D’Astrid Lindgren

Texte français d’Alain Gnaedig

Illustré par Kitty Crowther

Pastel - 2012 

smileys_coeur

Le petit lutin habite un coin de la grange d’une ferme isolée. Nous sommes en plein hiver, tout le monde sait qu’il est là, mais personne n’a jamais vu autre chose que ses petits pas dans la neige du matin… Les animaux, eux, connaissent bien cet ami qui les visite la nuit, et qui leur parle dans une langue silencieuse qu’eux seuls peuvent comprendre. Le petit lutin veille, fait le tour des bâtiments, et rassure les vaches, le cheval, les moutons, les poules, le chien : oui, l’été reviendra et on pourra à nouveau gambader dehors. Enfin, à son tour, le petit lutin se couche – avec le chat, bien sûr.

Un texte d’une douceur et d’une poésie magiques, des illustrations personnelles et attentives à une ambiance… Il fait aussi froid dans cette histoire que son propos est chaleureux. Lointain héritier des dieux Lares, le lutin est inspiré du personnage de Tomten, célèbre dans les pays du Nord. Protecteur, discret, le petit héros apaise ici délicatement et ne se fait connaître que des âmes innocentes – il regrette d’ailleurs que les enfants soient toujours endormis. Le texte de l’immense Astrid Lindgren coule en petits épisodes répétitifs, dans un présent enchanteur et proche de la nature : nous sommes quasiment dans une longue poésie en prose, scandée des petites ritournelles du lutin aux animaux. En des dessins à l’encre et à l’aquarelle classiquement disposés juste au-dessus, Kitty Crowther suggère habilement la neige étincelante, puis nous fait pénétrer dans des cadres feutrés aux couleurs chaudes. Une merveille d’album caressant, idéal avant d’aller douillettement se coucher, et surtout à lire quel que soit l’âge que l’on ait… 

« Ici dorment tous les moutons et les agneaux. Mais ils bêlent doucement quand le lutin entrouvre la porte. Il leur parle à la manière du lutin, une petite langue silencieuse que les moutons peuvent comprendre. Vous mes moutons, et vous mes agneaux, La nuit est froide, mais votre laine est chaude, Et vous avez des feuilles de tremble à manger. »

IMG_7416

IMG_7418

IMG_7419