La Fille du samouraï

de Fred Bernard et François Roca

Albin Michel jeunesse - 2012

Si je devais départager, je dirais que cette fois-ci, j'ai préféré l'histoire aux illustrations. En même temps, ces dernières magnifient l'histoire... Alors...

Tomé et Tomo participent à un « concours d'histoires vraies ou presque consacré aux îles de l'Orient », se déroulant dans un théâtre. Tomé raconte comment il est tombé amoureux de Tomo, la fille du vieux samouraï qui l'a recueilli suite à un naufrage. Il raconte comment lui et son maître sont partis à la recherche de la jeune fille, lorsqu'elle a été enlevée par des guerriers-démons. Et comment il a sauvé la belle, mais perdu sa main et son maître. Ce dernier laisse aux deux jeunes gens un apprentissage complet des techniques de combat, gravé dans leur esprit comme dans leur chair (vous comprendrez de quoi je parle en lisant l'album). Mais surtout, Tomé et Tomo possèdent maintenant un beau conte à partager...

Amour, honneur, mort, mémoire, les ingrédients se combinent inextricablement dans le récit vibrant, fait pour être déclamé, de Tomé. Fine et discrète, Tomo excelle en musique et chant, et on ne l'entendra pas plus. Sans que l'on sache s'il s'agit d'un rêve ou de la réalité, odeurs, bruits et objets jaillissent de la scène où s'exprime Tomé et rendent vivante cette histoire mouvementée, par ailleurs de facture classique. Le narrateur est un auditeur du concours, il nous parle de ses sens bouleversés, de son attention captée sans failles - le récit de Tomé n'intervient que par incises. Les illustrations, pleine page en alternance droite ou gauche, restent sombres, à l'image de la noirceur de ces guerriers-démons.

Soyons rassurés : le duo bien rôdé Fred Bernard-François Roca sait se renouveler, et toujours nous faire frémir. La toute fin est exquise.

 

IMG_7174

IMG_7178

IMG_7176

IMG_7177