A bord de l'Etoile Matutine

d'après Pierre Mac Orlan

par Riff Reb's

Soleil – collection Noctambule – 2009

Un vieux marin raconte sa jeunesse à bord d'un vaisseau pirate, au XVIIIème siècle. L'équipage, du capitaine Merry au chirurgien Mac Graw, a fortement marqué l'adolescent qu'il était. Le découpage se fait en petits chapitres qui sont autant d'anecdotes : la vente difficile des prises dans un port infesté par la peste, les histoires et légendes racontées le soir, la mise bas de la chienne adorée de Mac Graw, un passage à Londres, les relations aux femmes... L'atmosphère est crue, cruelle, violente, mais aussi remplie de cette espèce de solidarité entre les hommes qui prévaut sur un navire au long cours. Comme le dit Mac Graw, « tous les marins du monde sont seuls sur la terre. » (p. 109). Je n'ai pas non plus lu le livre de Mac Orlan, mais j'imagine que Riff Reb's en a extrait les épisodes les plus signifiants, dans le sens où leur déroulement même donne des indications sur la vie et le ressenti d'un matelot à cette époque. Sans doute le personnage du narrateur (on ne sait pas son nom) exprime-t-il une psychologie davantage fouillée dans le roman, car on la devine par instants – son enfance sans innocence, sa relation d'admiration à Mac Graw... Dessinée dans une veine classique très efficace, cette bande dessinée maritime n'a que le défaut, malgré ses cent vingt pages, d'être trop courte !

 

IMG_7020

IMG_7021

IMG_7022