Des Lauriers pour Momo

de Yaël Hassan

Syros jeunesse – collection Tempo – 2012

Entre la maison chaleureuse depuis le départ du grand frère et le collège avec la présence de sa meilleure amie Emilie, Momo mène la vie la plus agréable qui soit, préparant son futur de grand écrivain français. Mais le bonheur est éphémère, et Emilie déménage. Dans la foulée, Momo accepte d'intégrer un internat d'excellence, destiné à donner à des élèves prometteurs mais peut-être socialement défavorisés, les meilleures conditions de travail possibles. D'abord inquiet, désorienté, Momo va se faire de nouveaux amis, et peut-être une amoureuse...

Les bons sentiments de ce petit roman étoufferaient presque les réalités sociales qu'il montre en filigrane : cités ghettos, extrémismes religieux, intégration tout en n'oubliant pas ses origines, excellence scolaire et réussite professionnelle,etc. Depuis Momo, petit prince des bleuets et Momo des coquelicots, on savait notre héros sage, courageux, sensible, et c'est d'ailleurs pour ça qu'on l'aimait. Cependant, au début de l'histoire, il a douze ans, et ne montre pas le début d'une bribe de pré-adolescence. De même, ses amis de l'internat pleurent, avouent sans complexes leur détresse de se retrouver subitement loin de l'environnement familier, ce que cacherait habituellement tout jeune garçon.... Et ce petit monde bachotte sans sourciller ni se distraire. Idéalisme ? Cette ambiance bon enfant fait toujours chaud au cœur, Yaël Hassan est douée pour cela, mais j'ai trouvé l'ensemble un peu moins crédible, du coup. Par contre, l'intrigue m'a beaucoup plu, basée sur des relations et leurs difficultés, que ce soit du côté de la famille de Momo ou de celles de ses nouveaux copains. Elle est sans pathos malgré des situations parfois dures, bien rythmée autour du fil conducteur de l'année scolaire. J'ai adoré comme tout le monde la série des Momo, et ce rêve d'écriture à travers Gary, Saint-Exupéry et tant d'autres, mais, si le héros ne grandit pas en caractère au fil des livres, je crois que notre jeune ado ne prendra jamais son indépendance d'adulte...

L'avis de Lyah

IMG_7014