Le passage des Lumières épisode 3 : Victoires

De Catherine Cuenca

Illustré par Raphaël Beuchot

Gulf Stream – 2012 

Zélie est toute heureuse de revenir au XVIIIème siècle, auprès du père Joseph, de la vieille Albine, et surtout du beau Léandre qui connaît désormais son secret. Hélas, arrivée au beau milieu de 1792, elle découvre que le vieux curé a été emprisonné, que l’affreux Juste Perrin est devenu maire, et que Léandre s’est engagé dans les troupes françaises contre les Prussiens. Elle commence par sauver le père Joseph, en se liant horriblement à Perrin. Puis, en compagnie du jeune Colas, elle part à la recherche de Léandre. Les retrouvailles sont émouvantes, mais le jeune homme, qui vieillit plus vite qu’elle, lui demande de rester et de l’épouser. Tiraillée entre raison et sentiments, quelle décision Zélie va-t-elle prendre ?

Troisième tome de la série, Victoires aurait pu se répéter, lasser. C’est tout le contraire qui se passe dans cet épisode charnière. Il faut dire que Catherine Cuenca a deux excellents atouts dans sa manche, et qu’elle n’hésite même pas à les dynamiter à la fin ! De quoi assurer l’intérêt du lecteur.

Le contexte historique, d’abord, extrêmement mouvementé, forme toujours une solide base. Nous sommes dans un épisode sanglant, et l’auteure utilise habilement des réalités de l’époque pour faire apparaître ou disparaître des personnages. Ces héros, ensuite, ne sont jamais subordonnés à une quelconque volonté pédagogique : ils existent pour eux-mêmes, sympathiques (ou pas), émouvants, et on croit dur comme fer à l’histoire d’amour contrarié entre Zélie et Léandre, à ces familles miséreuses qui tentent de survivre dans le petit village. Enfin, les étonnants derniers chapitres se révèlent cruels : des éléments angoissants sont dévoilés par l’oncle historien de Zélie. Nous sommes certainement à un moment clé de l’histoire, qui devrait basculer au quatrième tome… Petit bonnet phrygien sur ses oreilles mobiles, Fantasia reste en alerte !

 

passage lumières