Wiggins et la nuit de l'éclipse

de Béatrice Nicodème

Editions Gulf Stream – collection Courants Noirs – février 2012

Sherlock Homes est mort dans les chutes de Reichenbach. Wiggins, qui a maintenant vingt ans, espère toujours devenir détective comme son héros. Recommandé par Watson, il part au collège de Midhurst officiellement en tant qu'homme à tout faire, en fait pour surveiller un jeune élève de riche et noble famille menacé de par les activités de juge de son père. Ce n'est pas un, mais deux cadavres que le jeune homme va avoir sur les bras, de surcroît pas celui escompté.

Le retour de Wiggins après six ans d'absence ! L'apprenti-détective s'approfondit de caractère, , devient un vrai héros plus adulte - il a vingt ans. Il a beaucoup pleuré son père d'adoption, Sherlock, mais a retenu de lui les principales leçons qui lui permettent de résoudre ici cette intrigue assez compliquée, sombre aussi. Il y est question de niveau social, de préservation des apparences, de politique. Mais au final, tout comme dans les aventures de Conan Doyle, la grande histoire rejoint la petite, et on plonge dans les noires profondeurs insoupçonnées de l'âme humaine.

Bien écrit, avec un sens du suspens certain, le roman prend encore le temps de poser une atmosphère très particulière (victorienne plombante, campagnarde délicieuse), ce nouveau tome des aventures de Wiggins se lit à partir de 13 ans.

Attention, aux deux tiers du roman, une surprise de taille vous attend : si on pouvait se douter qu'un certain personnage cachait quelque chose, on n'aurait jamais deviné ce que c'était !

 

2012-03-27 13