Lueur de feu

De Sophie Jordan

Traduit de l’anglais par Alice Marchand

Gallimard – novembre 2011 

Jacinda est une draki, descendante de dragons. Son clan se cache des humains en prenant leur forme et leurs mœurs. Sa particularité ? Jacinda crache du feu, ce qui ne s’était plus vu depuis des années. A ce titre, Cassian, futur chef du clan, s’emploie à la conquérir. Inquiète, sa mère les fait s’enfuir dans le désert, où le draki de Jacinda devrait s’étioler. Mais la jeune fille, quoique mal à l’aise au lycée, rencontre Will, capable de faire vivre le feu (littéralement…) qui sommeille en elle. Las, Will fait partie d’une famille de chasseurs de drakis.

Lueur de feu est un nouvel amour impossible sur fond fantastique, le thème du dragon étant relativement neuf dans le roman sentimental. L’intégralité de ce premier tome (trilogie) se passe en chassés-croisés entre Jacinda et Will (et un peu Cassian), en « je t’aime » / « je te fuis » et « je sauve mon draki » / « je m’éloigne des chasseurs ». Ces valses-hésitations pas très chastes de la part de l’héroïne et narratrice auraient pu lasser, heureusement non. Complètement perdue, en opposition avec sa mère et sa sœur jumelle (qui n’est pas draki), elle devient touchante. Je ne me suis pas identifiée à elle et ses problèmes, mais j’ai suivi avec intérêt son quotidien bien compliqué ! Il y a des mystères aussi, liés au dragon : potentialités du lien entre Jacinda et Will, fameux enkros pour le compte desquels semblent travailler les chasseurs… Et puis, j'aimerais bien avoir une idée plus précise du physique de Jacinda en draki. De fait, si mon cœur de midinette ne trépigne pas d’impatience, il est à peu près sûr que je lirai la suite, pour savoir !

lueur de feu