Estelle Vidard est née le 25 Février 1978 à Rouen. Avant de s’orienter vers la littérature jeunesse, elle a fait une maitrise en histoire contemporaine, puis un DESS en communication pour le jeune public. Durant son parcours elle a fait deux stages auprès de magazines pour jeunes. Ces deux stages ont été enrichissants et l’ont confortée dans l’idée de s'orienter vers la littérature jeunesse. Elle a d’abord occupé un poste de coordinatrice culturelle dans un théâtre pour jeune public, elle a ensuite rejoint le magazine Astrapi, chez Bayard Presse, puis elle a rejoint le magazine régional de l’équipe Normandie Junior et enfin elle a découvert le travail d’auteur de jeunesse avec les éditions Flammarion. L’auteur participe à des dédicaces mais aussi à des rencontres en milieux scolaires.

L’auteur bien que vivant en Normandie, a été très disponible en acceptant de répondre à mes questions par mails :

Sur votre biographie j’ai lu que vous aviez fait une maitrise d’histoire contemporaine pourquoi s’être ensuite orienter vers un DESS de communication pour le jeune public ?

Je me suis orientée vers des études d’histoire par intérêt pour cette matière, mais aussi pour acquérir une culture générale qui me serait utile dans mon futur métier de journaliste. J’ai passé une fois les concours d’école de journalisme puis me suis demandé ce que j’avais vraiment envie de faire en tant que journaliste. C’est là que j’ai réalisé mon envie d’écrire spécifiquement pour un public d’enfants. C’est pourquoi j’ai préféré m’orienter vers une formation qui me permettait d’apprendre à m’adresser à ce public très particulier, d’où mon DESS de communication en direction des jeunes publics.

En quoi consistaient vos tâches en tant que rédactrice de presse pour enfants ?

Mon travail consiste à proposer au rédacteur en chef des sujets de dossiers, de reportages, de récits… pour les différentes rubriques du magazine. Une fois les sujets validés, je passe par une étape de recherches documentaires (pour les dossiers), de rencontres, d’interviews et de prise de photos sur le terrain (pour les reportages)… Puis vient l’étape de la rédaction des textes.

Comment définiriez-vous votre «  style littéraire » ? je veux dire quels sont vos thèmes de prédilections pour vos ouvrages ou des thèmes sur lesquels vous voudriez travailler. Avez-vous des auteurs de référence pour vous ou qui vous ont donné envie d’écrire pour la jeunesse ?

Je définirais mon écriture comme accessible, claire, simple et vivante. J’aime beaucoup écrire des documentaires permettant aux enfants de découvrir les cultures du monde, mais je suis également attirée par la fiction. L’une de mes références, m’ayant donné envie d’écrire pour les enfants, est l’auteur Roald Dahl.

J’ai lu vos deux ouvrages  Enfants du monde et  Fêtes du monde, je voulais donc savoir comment vous était venue cette idée de faire partager et faire connaitre aux enfants les différentes cultures et mœurs dans d’autres pays ?

Mon premier ouvrage, « Enfants du monde », était une commande.  Flammarion avait entamé une série documentaire sur ce thème des cultures du monde à travers un premier livre, « Noëls du monde », dont je ne suis pas l’auteur. L’éditeur recherchait un auteur pour le second livre de cette collection, « Enfants du monde ». C’est à ce moment-là qu’a débuté notre collaboration. Ensuite, c’est moi qui ai proposé les thèmes des fêtes et des écoles, pour poursuivre cette collection.

enfants du monde

Toujours d’après ces ouvrages comment avez-vous procédez afin de récolter toutes ces informations ? Les noms des personnages résultent-ils de votre imagination ou sont –ils inspirés de personnes que vous connaissez pour certains ?

Dans ces livres, toutes les informations sont documentaires, c'est-à-dire réelles. Seuls les enfants sont imaginaires. Pour rassembler toutes les informations nécessaires, je ne voyage malheureusement pas dans tous les pays ! Je multiplie les sources pour obtenir un maximum d’informations et les confirmer : livres, guides touristiques, récits de voyages, blogs, documentaires vidéo, informations provenant des ambassades… 

J’ai constaté dans ces deux ouvrages que vous aviez travaillé avec Mayalen Goust. Comment s’est opéré le travail d’équipe et comment se sont répartis les rôles ?

C’est assez surprenant, mais Mayalen et moi ne nous sommes jamais rencontrées ! Nous travaillons toutes deux sur nos livres de chez nous, et c’est notre éditeur qui fait l’interface entre nous : je lui fournis les textes rédigés, qu’il transmet à l’illustratrice. A son tour, celle-ci envoie ses dessins à l’éditeur. Ses crayonnés me sont transmis pour que je vérifie qu’il n’y a pas un détail non documentaire. Ainsi, nous sommes co-auteurs de livres, sans pourtant travailler directement ensemble… J’apprécie beaucoup le travail de Mayalen et je trouve que ses illustrations mettent réellement en valeur les textes que j’écris. 

Avez-vous des projets en matière d’ouvrages ? une prochaine sortie ? si oui quel en est le contenu ?

Mon quatrième livre documentaire vient de paraitre : il traite des écoles à travers le monde. J’ai également un petit roman de fiction historique paru récemment, qui raconte l’histoire d’un enfant du Moyen Age rêvant de devenir chevalier. Prochainement, un second petit roman paraitra dans la même collection, racontant l’histoire d’un enfant de la fin du 19e siècle, employé dans les mines de charbon du nord de la France.

Enfin j’ai une question plus générale, en tant qu’auteur de littérature jeunesse  comment pourriez-vous me qualifier votre métier ? L’intérêt ? Le but ?

A mes yeux, mon métier est riche, passionnant et épanouissant. Pour mes jeunes lecteurs, je souhaite qu’il leur apporte le goût et le plaisir de lire, la curiosité de découvrir le monde qui les entoure lorsqu’il s’agit de documentaires, et la possibilité de rêver un peu lorsqu’il s’agit de fictions.

 

Bibliographie sélective :

Enfants du monde, Flammarion, 2006

Joue avec Guillaume le conquérant et la tapisserie de Bayeux, (Co auteur), Normandie Junior, 2006

guillaume

Fêtes du monde, Flammarion, 2008

fêtes du monde

Ecoles du monde, Flammarion, 2011

 

ecoles du monde

Andréia Gageiro (Master1 PE - Université Versailles-St-Quentin)

Fantasia à l'Université