Café 0405

De Yi Hyeon

Traduit du coréen par Lim Yeong-hee et Françoise Nagel

Flammarion/Chan-OK – collection Matins Calmes – novembre 2011

10,90 euros 

Bora est une élève coréenne moyenne : école la journée, cours privés le soir, peu de distractions et l’obligation de réussir à la clé. Le système est rôdé, bien ancré dans sa tête. L’arrivée de sa tante en tant qu’enseignante stagiaire dans sa classe va tout bouleverser. Jeune et indépendante, l’apprentie professeur choque l’école, que ce soit l’équipe pédagogique rigide ou les élèves émoustillés par le vent de liberté qu’elle apporte. Un blog (Café 0405) est créé par les adolescents, qui y répandent potins mais aussi vérités peu reluisantes sur leurs enseignants… Bora va vouloir retrouver les élèves présents derrière les pseudonymes des blogueurs.

Je ne lis pas souvent de littérature coréenne, et donc n’en finis pas de découvrir des modes de vie très éloignés de l’Occident : ici, un système scolaire hyper-compétitif, véritable formatage des têtes blondes (enfin, brunes). Et je ne cesse aussi de m’étonner face à une sorte de malaise ambiant, qui semble imprégner toute la société asiatique actuelle sur plusieurs générations. Quand ça va mal, on le cache. Encore plus étonnant, à chaque fois, c’est une écriture limpide, comme sereine, qui relate ces faits parfois très durs. Toutefois, le roman se veut positif : d’abord perplexe, la narratrice Bora va explorer au présent et sans trop d’hésitations les lourds travers de son quotidien. A travers elle, on assiste à une rébellion lente mais inexorable ; l'avenir redevient prometteur.

Il s'agit certainement de hasards de lecture, mais cela me gêne un peu ! En ce sens, l'écriture et la parution du roman de Yi Hyeon font certainement preuve de courage en Corée, au moins d'une approche sociale progressiste. La traduction de Café 0405 dans la solide collection Matins Calmes en devient d’autant plus précieuse.

Ceci dit, promis, une prochaine fois, je choisis du léger, des contes traditionnels par exemple… !

cafe 0405