tomate

Le Goût de la tomate

de Christophe Léon

Thierry Magnier – collection Petite Poche – octobre 2011

5 euros

Dans un monde futur qui pourrait bien être le nôtre, l'Etat possède le strict monopole de la production de fruits et légumes. Clovis et son père Marius vont secrètement faire pousser des plants de tomates. Le petit garçon en escompte deux promesses paternelles : le goût de la liberté et le retour de sa mère enfuie parce que vue en train d'élever des poules.

En quarante pages écrites très gros, Christophe Léon propose LA nouvelle écologiste. Et politique. Plaidoyer pour la biodiversité contre un gouvernement glaçant à la Big Brother, Le Goût de la tomate mêle deux sujets brûlants d'actualité. Et si le choix du narrateur externe permet du recul par rapport aux événements, le lecteur adopte en trois mots Clovis et ses émotions d'enfant. La fin brutale, poignante, laisse alors presque la larme à l'oeil.

Un Petite Poche fantastique d'une rare intelligence, à utiliser évidemment avec pot, coton, eau et lentille du Puy ;-)

goût tomate 

« - Elles seront comment, nos tomates ? demande Clovis. – Pas très grosses, fiston. Les pieds élevés en pot ne sont jamais bien développés… Mais l’important n’est pas là… - Ah bon ? Marius semble réfléchir. Son visage a pâli. Ses yeux restent dans le vague. –Papa ? – Oui, pardon Clovis… Ce que je veux dire, c’est que l’important n’est pas la grosseur qu’elles auront, ce qui compte c’est que ces tomates auront le goût de la liberté, fiston. » (pp. 29-30)