La Couleur de la rage

De Jean-Noël Blanc

Gallimard jeunesse - collection Scripto – Mars 2010

8,50 euros

 

Il y a Yan, celui qui fait une fugue parce qu’il en « a marre de s’en prendre plein la tronche ». Parents, amis, professeurs et inconnus, se succèdent pour parler de cet adolescent qui d’habitude « ne fait pas d’histoire ». Il y aussi cette jeune fille, pour qui « le slam c’est l’âme ». Les mots s'échappent naturellement, et c'est ainsi qu'elle parvient à s'extérioriser. Puis, Théo qui cherche dans la boxe un exécutoire à sa rage, à cause de cette fille qui en aime un autre. L’autre, c’est son adversaire sur le ring. Rodolphe, dont le lourd passé familial le rattrape lors d’une visite à Auschwitz avec sa classe. Nathalia qui se prend d’amitié et d’admiration pour un célèbre poète, dont elle ne tardera pas à découvrir la face cachée. Et Fabien, qui au cours d’une partie de Ping-Pong avec son père, lui fait habilement comprendre qu’il est devenu adulte.

Six adolescents, six univers différents, six moments cruciaux. On entre avec aisance dans le quotidien de ces six personnages grâce au talent de l'auteur. Jean-Noël Blanc, novelliste expérimenté, manie une fois de plus parfaitement les codes de la nouvelle. Un événement central, des personnages et des lieux restreints, pour un récit qui marque inévitablement le lecteur.

Dans un style juste et parfois brut, l’auteur nous propulse avec simplicité dans l’univers complexe des adolescents d’aujourd’hui et des questions qu'ils se posent. Comment se construire ? Comment faire les bons choix ? Faut-il fuir ou se battre ? Pour ces six jeunes, la manière d'appréhender le monde diffère. Chacun tente de s’en sortir, comme il peut. On essaie, on rêve, on se trompe, on désespère, on se bat, on aime : c’est la vie. 

Véritable roman-miroir, la couleur de la rage est un recueil de nouvelles qui n’est pas sans nous rappeler les adolescents que nous étions. On s’attache très vite à ces six personnages, qui nous captivent et nous surprennent par leur maturité. Un livre qui devrait plaire en particulier aux jeunes ados en quête d'identité.

Lucie Garillon (LP Edition - IUT Paris Descartes)

Fantasia à l'Université

Couvcouleurdelarage