Un Secret à la fenêtre

De Norma Huidobro

traduit de l'espagnol (Argentine) par Myriam Amfreville

Ecole des Loisirs – collection Neuf – septembre 2011

9,50 euros

 

Orphelin, le narrateur Manuel vit avec sa grande sœur et le petit ami de cette dernière. Le week-end, il aide à la pizzeria du coin de la rue. C’est ainsi qu’il se fait un ami, le vieux voisin Don Mauricio. Avec lui, il découvre la philatélie, et la valeur marchande énorme de certains timbres. Don Mauricio en possède d’ailleurs un très rare, qu’il réserve comme héritage pour sa fille. Las, Don Mauricio disparaît bientôt ; on conclut au suicide. Mais Manuel est persuadé qu’il s’agit d’un crime crapuleux. La preuve : on n’a pas retrouvé le timbre si cher… Personne ne veut le croire et il va devoir mener l’enquête seul.

Le lecteur retrouvera la même atmosphère chaleureuse qu’Une Soupe de diamants, et un héros confiant, sûr de lui envers et contre tout. Il y a des fausses pistes (dans lesquelles on marche allègrement), des rebondissements et du danger, mais une fin heureuse assurée. La nourriture tient encore une fois une place importante, autant pour le décor que pour l’intrigue.
Et pourtant, ça ne marche pas aussi bien qu’avec la Soupe. Il y a bien sûr l’effet déjà-vu, mais le thème du timbre ne « coule » pas aisément comme celui des pierres précieuses, universel. C’est laborieux, souvent. Et puis Manuel, plus jeune que Maléna, manque sans doute de fantaisie bravache. Reste un bon moment de lecture sage, à réserver aux 9-10 ans.

 

secret fenêtre