Clandestine

De Nicolas Jaillet

Hachette – septembre 2011

13,90 euros

 

Crimée, 1820. Fanny se réveille, meurtrie, dans le lit d’une maison bourgeoise, veillée par le jeune poète Alexandre Pouchkine. Une amitié amoureuse naît entre eux ; elle lui raconte comment elle en arrivée à devenir prisonnière d’une tribu caucasienne… Bord de la Mer Noire, 1815. Fanny et Frédéric, échappés de Vienne, sont brutalement séparés : Fanny est enlevée par une pirate, Padora, son double de visage et de corps, et qui veut se servir de cette ressemblance. A la recherche de Fanny, Frédéric se retrouve prisonnier sur le bateau du frère de Padora, capitaine du tsar chargé de pourchasser les pirates, justement.

Que d’aventures dans ce deuxième tome d'Intruse ! On ne compte plus les rebondissements au centimètre carré : piraterie donc, mais aussi orientalisme, robinsonnade, etc. La sensualité voire la sexualité sont également très présentes, pour un aspect complètement « Angélique » lors de l’épisode du harem… Mouais. Fanny m’a un peu déçue, fille qui se laisse entraîner facilement dans les plaisirs fussent-ils dissolus, n’hésitant pas par exemple à frapper un serviteur en compagnie de Padora. Il est vrai aussi qu’elle risquera plus tard sa vie pour un esclave noir. Bref, je n’ai pas su trop quoi penser de son personnage complexe, alors même que Frédéric reste au second plan, un peu palot mais pas falot. La mise en abyme avec Pouchkine apporte un peu de relief, et on peut s’amuser à trouver les éléments romanesques de la vie de Fanny empruntés au Prisonnier du Caucase (1821) et à La Fontaine de Bakhtchisaraï (1822)… Mais ça ne fait pas tout, quand même, et on attend un éventuel troisième tome moins improbable, enfin sur les terres russes du jeune couple.

 

clandes