Silence

De Benoît Séverac

Syros – collection Rat Noir – septembre 2011

11,90 euros

 

Après avoir avalé deux cachets d'ecstasy et s'être évanoui à côté des enceintes d'une rave-party, Jules se réveille à l'hôpital de Toulouse, sourd. Garçon tranquille, il a juste voulu impressionner sa petite amie. Le jeune homme doit maintenant faire face à ses parents qui ne comprennent pas, à ses amis qui réagissent très différemment, à la police qui veut remonter le réseau de dealers et à... une nouvelle vie sans paroles, sans musique.

Benoît Séverac aurait pu facilement réaliser un roman à forte valeur pédagogique, une sorte de brochure fictionnelle qu'on imaginerait bien distribuée dans les structures de prévention des dangers liés à la drogue. Certes, il y a de cela dans ce livre qui se situe en grande partie à l'hôpital, écrit à la troisième personne d'un regard relativement analytique. Mais l'auteur (de polars) a voulu aller plus loin avec une enquête autour de la drogue, de son trafic. Nous sommes dans le policier brut, efficace, sans fioritures, parfaitement stressant. Et c'est tant mieux, l'ensemble gagnant en densité à jouer sur deux cartes émotionnelles fortes. L'équilibre se fait avec aisance ; la fin nuancée permet d'envisager l'avenir. En un mot comme en cent : très bien !

IMG_6132