Intruse

De Nicolas Jaillet

Hachette – février 2010

12,90 euros

Ce roman, je voulais le lire depuis longtemps : une époque, un moment très très rarement exploré en littérature jeunesse, ça m’intriguait. Je n’ai pas été déçue dans le sens où chaque personnage historique tient ses promesses. J’avoue un petit faible pour le diable boiteux, habile Talleyrand qui se garde bien de s’approcher de cette Fanny si troublante. Tous les autres grands diplomates se perdront dans ses beaux yeux, lui laissant, le temps d’un bal et d’un dîner, champ libre à la cour. C’est parfaitement invraisemblable, parfaitement délicieux. Et quand en plus la demoiselle se pique de faire l’histoire napoléonienne, on boit du petit-lait sucré.

Excepté une scène d’amour un peu maladroite, Intruse est une friandise (encore impériale) qui n’innove sans doute que par l’époque qu’elle déploie, mais avec quel enchevêtrement de l’intime et de l’historique ! C’est malicieux, et finalement peut-être pas si loin de la réalité : il est reconnu que le Congrès de Vienne fut un partage de gâteau arbitraire entre deux valses. Les princes gourmands de territoires n’étaient sans doute pas à une belle Fanny de plus ou de moins... Avec une psychologie flottante qu’on espère voir développée dans le second tome, la jeune femme n’est d’ailleurs pas dupe de son instrumentalisation par les hommes. En tout cas, on sent bien qu’elle vaut plus que son Frédéric un peu lâche, un peu chien fou.

A suivre avec Clandestine (Hachette, mai 2011).

En bonus, le blog d’un auteur qui n’a pas sa langue dans sa poche. Curieux décalage avec le roman bonbon !



IMG_5953

 

partenariat-LA

 

Fantasia remercie Cécile de cette jolie lecture dansante !