Un nouveau-venu dans la petite ville de Widow’s Vale, Cal, commence à initier d’autres lycéens à la wicca, une sorte de magie (le roman écrit magye) bienveillante liée aux forces de la nature. Morgan se révèle très douée. Suivre sa voie de sorcière lui apportera des joies et l’amour de Cal mais aussi bien des découvertes difficiles et des peines.

 

La narratrice Morgan refuse de comprendre sa vraie personnalité pendant longtemps, avant d’y céder irrésistiblement. L’histoire fonctionne pareillement avec Cal, qu’elle voudrait ne pas aimer pour laisser la place à sa meilleure amie Bree, mais qu’elle finit par embrasser follement (attention tout de même, pas de sexe dans ce premier tome !!).

Cette alliance fantastique/adolescence, ajoutée à une touche familiale, est assez fine, Morgan n’agace pas son lecteur par d’incessantes tergiversations. Avec elle, nous pénétrons les arcanes de la wicca telle qu’elle existe réellement– Sophie Hérisson a vérifié la véracité des faits avancés par l’auteur. Et il faut bien reconnaître que la philosophie de cette magie blanche qui utilise les plantes, les cycles de la terre, est assez attirante.

Chaque début de chapitre fait intervenir le propos d’un personnage sous son nom de wiccan, charge au lecteur de faire le lien avec le récit de Morgan : un petit suspens bien ficelé, qui ouvre de sombres possibilités. Cependant, et même si on ne s’ennuie pas, j’ai trouvé le livre trop long. Ou plutôt, il est un peu lent dans son déroulement en tant que roman, mais serait parfait pour un manuel augmenté de wicca... Dans le même style, la série Bleu Cauchemar de Laurie Faria Stolarz (Albin Michel, Wiz) avait l’avantage de proposer une intrigue semi-policière. Ca ne m’empêche pas de vouloir savoir la suite !

 

Wicca

De Cate Tiernan

Traduit de l’américain par Aude Carlier

Hachette – collection Black Moon – février 2011

17 euros

 

 

IMG_5360

 

Le titre original de la série est Sweep (« trajectoire »). Elle comprend 15 volumes publiés de 2001 à 2003. En France, un volume comprend trois des histoires originales, ce qui devrait faire cinq tomes. On entend aussi dire que Sweep va faire l’objet d’une adaptation cinématographique.

 

« - La wicca, c’est pas un truc sataniste ? s’est inquiétée Alessandra, le nez froncé. – Non, non, pas du tout, s’est défendu Cal sans la moindre agressivité. Dans la wicca, Satan n’existe pas. En vérité, c’est la religion la plus douce et la plus ouverte qui soit. Le but, c’est de célébrer la nature. » (p. 35)

 « Plus j’étudiais la wicca, plus je comprenais que les sorcières intégraient partout leurs symboles : les plantes, les nombres, les jours de la semaine, les couleurs, les saisons, même les tissus, la nourriture et les fleurs. » (p. 182)