Capucine refuse de quitter son bain. Elle s'enfonce dans l'eau et se met à rêver de paysages fantastiques : mer, forêt... Accompagnée de deux lucioles et d'un crabe à poils longs, elle va finalement revenir à sa maison.

Le texte inventif et poétique, porté par un narrateur extérieur, se glisse dans la tête de Capucine pour une balade pleine de surprises, de dangers aussi (les oiseaux). Mais l'imaginaire de la petite fille, si symboliquement indépendant soit-il, ne souffrira malgré tout pas de séparation trop longue avec sa famille. C'est joli et fin. J'ai été moins convaincue par les illustrations, pastels et peintures enfantines certes en adéquation avec la fantaisie de l'ouvrage, mais aux contours et aux couleurs un peu trop forts pour évoquer le moelleux d'un rêve au fond de la baignoire...

ocean_baignoire

Un Océan dans la baignoire

d'Olivier Adam

Illustré par Françoiz Breut

Actes Sud Junior - collection Premiers Romans - septembre 2010